La vérité, toute la vérité, rien que la vérité, dans toutes les langues.

« Traduction jurée » ou « traduction légalisée » ?
Voici la différence

« Traduction jurée » : qu'est-ce que c'est ?

Il s’agit d’une traduction qui accompagne d’un procès-verbal de serment, ou assermentation, signé au Tribunal ou devant notaire.

L’assermentation d’une traduction, ou « traduction jurée », consiste à attester officiellement, par un acte solennel devant le greffier du Tribunal, que le texte dans la langue cible est la traduction fidèle du texte dans la langue source. C’est le processus selon lequel la traduction prend pleine valeur juridique dans le pays de destination. Le traducteur qui a réalisé la traduction, en assume toute la responsabilité.

Le procès-verbal d’assermentation, en d’autres termes la prestation de serment, se fait quand la traduction est présentée au greffier du tribunal ou au notaire, qui appose sa signature à côté de celle du traducteur.

La traduction jurée doit accompagner l’original. La procédure aboutit à un document unique (original, traduction et procès-verbal) sur lequel le Tribunal appose des cachets et des timbres fiscaux.

En Italie, les traductions « pivot », à savoir dont l’italien n’est ni la langue source, ni la langue cible (par exemple, des traductions de l’anglais vers l’arabe ou du français vers l’anglais, etc.) font aussi l’objet d’assermentation. Il faudra dans ces cas une traduction intermédiaire en italien, qui n’est pas assermentée mais est annexée à titre de traduction de courtoisie.

« Traduction légalisée » : qu'est-ce que c'est ?

La légalisation d’une traduction est une étape supplémentaire qui à lieu après l’assermentation, et que demande la législation de certains pays. Si la traduction est utilisée à l’étranger pour un dossier légal, le Tribunal italien la légalise : il certifie le statut juridique du fonctionnaire qui a apposé sa signature sur le document assermenté et authentifie sa signature.

Tous les pays n’exigent pas la légalisation. Il appartient au client de vérifier si l’assermentation est suffisante ou si la traduction doit aussi être légalisée.

Contactez-nous pour une consultation gratuite

Je vais être exécuté demain à 6 h pour un crime que je n’ai pas commis.
Je devais être exécuté à 5 h, mais j’ai un bon avocat.

Woody Allen