Le doublage dans la communication multimédia

doublage

Dans ce troisième et dernier épisode consacré à la communication multimédia, nous nous concentrerons sur le doublage.

Nous l’avons vu dans les épisodes précédents : dans certains cas, le doublage peut s’avérer le choix le plus efficace pour la traduction et l’internationalisation de vos vidéos marketing, spots publicitaires ou présentations de produit à travers lesquels, au-delà des contenus, vous souhaitez communiquer des émotions.
Le doublage convient aussi à de longues vidéos car il évite au spectateur de trop se fatiguer, ou encore à des vidéos contenant de nombreux éléments graphiques et des textes à traduire, comme les diapositives d’une présentation, les images d’une vidéo tutoriel ou d’un guide d’utilisation de produit. En somme, tous les cas de figure où l’on ne veut pas que l’utilisateur soit distrait par la lecture des sous-titres.

Quels sont les types de doublage les plus courants et comment choisir le bon ?

On associe souvent le doublage au monde du cinéma. En fait, le doublage de cinéma n’est pas votre seule option. Voyons celles qui sont le plus répandues :

Voice-on-voice

Dans ce type de doublage, la voix originale de la personne qui parle est laissée en fond sonore à faible volume, tandis que la voix de la traduction est mixée à un volume plus fort (en général dans une proportion de 30 % – 70 %).
Il s’agit là d’une technique de doublage relativement récente, que la télévision a rendue populaire avec l’arrivée des émissions de téléréalité étrangères.
Vous pouvez choisir ce type de doublage :

  • Lorsque vous souhaitez conserver votre identité d’entreprise ou donner de l’importance à la personne qui parle en préservant son ton de voix et sa présence scénique ;
  • Lorsque votre vidéo a une piste audio que vous voulez conserver : effets sonores, musique, bruits de fond présents dans les prises de vue originales ;
  • Lorsque votre budget ne permet pas un doublage de cinéma, un travail qui exige plusieurs étapes et engendre des coûts plus élevés.

Le voice-on-voice est idéal pour vos vidéos de conférence/discours, entrevues, vidéos didacticielles, docu-fictions.

Voice-over/voix-off

Dans ce type de doublage, la voix n’est pas celle de la personne qui apparaît à l’écran : il peut s’agir de la voix impersonnelle d’un narrateur (voice-over) ou d’une personne qui se trouve, à ce moment précis, hors-champ (voix-off), ce qui ne nécessite donc pas une synchronisation labiale.
L’audio original est entièrement remplacé par la voix du doubleur.
Ce type de doublage convient davantage à des vidéos où il n’y a pas d’effets sonores à conserver.
Dans ce cas, le facteur principal sera le choix de la voix : le bon timbre et le bon ton permettront de véhiculer efficacement votre message.
Il s’agit d’une option plus économique que le doublage voice-on-voice ou le doublage de cinéma.
Vous pouvez choisir cette technique pour vos spots publicitaires , vos vidéos de description de produits, vidéos de manuels d’instructions, vidéos didacticielles, présentations et animations vidéos.

Doublage de cinéma (ou « synchronisation labiale »)

C’est ce qui vient immédiatement à l’esprit lorsqu’on parle de « doublage » : il s’agit d’une performance d’acteur à part entière, dans laquelle les comédiens professionnels doublent les voix originales en reproduisant les mêmes intentions expressives que celles des acteurs. Il s’agit là d’une solution extrêmement naturelle, qui ne distrait pas le spectateur du message et des émotions de la vidéo.
Les délais et les coûts d’un doublage de cinéma sont plus élevés que ceux des autres options, car il requiert une étape de travail supplémentaire : l’adaptation des dialogues, en aval de la traduction, et avant d’entrer dans le studio avec les doubleurs, afin de garantir la synchronisation de l’image et de la voix.
L’adaptation permet de modifier la traduction tout en conservant le sens général du texte source mais en calibrant la narration à la vidéo.

Doublage + sous-titrage

Enfin, vous pouvez envisager de produire une vidéo qui sera à la fois doublée et sous-titrée dans la même langue.
Son avantage : la rendre accessible à tous, y compris les personnes malentendantes et malvoyantes, dans toutes les situations (environnements bruyants ou silencieux).

Voici à présent 5 conseils pour optimiser votre doublage :

1

Adressez-vous à des professionnels
Assurez-vous que seules des voix professionnelles, françaises ou non, sont sélectionnées et que le doublage est réalisé dans un studio d’enregistrement professionnel, par des ingénieurs du son expérimentés qui utiliseront le matériel adéquat pour rendre le son aussi propre et brillant qu’en direct.

2

Demandez un casting des voix
Préférez-vous une voix féminine ou une voix masculine ? Solaire, joyeuse, affirmée, enveloppante ? Avec un accent marqué (par exemple, dans le cas de l’anglais, américaine, britannique, australienne…) ou sans accent ?
Demandez que l’on vous envoie quelques échantillons de différentes voix afin de choisir celle que vous préférez en fonction de votre contenu et de votre public. En général, il s’agit d’échantillons standard d’environ 15 secondes chacun, dans lesquels le comédien voix-off interprète différents types de textes génériques préenregistrés. Lors de l’écoute, prêtez particulièrement attention au timbre de la voix (grave, aigu, mature, plus jeune…) plutôt qu’au ton, car un bon comédien sait moduler sa voix sur une infinité de tons.

3

Faites un briefing pour clarifier vos besoins et vos attentes
Une brève réunion d’information préalable est très utile, notamment pour une vidéo de type publicitaire, émotionnel, pour faire comprendre vos attentes. Convenez avec le comédien voix-off des mots ou parties de phrases à accentuer, des pauses éventuelles, des changements de ton, de la vitesse de lecture.

4

Convenez de la prononciation spécifique des noms propres, des acronymes et des unités de mesure
Relevez tous les mots, acronymes, noms propres d’entreprises ou de produits, noms de personnes, unités de mesure, etc. que l’on peut prononcer de plusieurs façons, et précisez-nous comment ils doivent être prononcés dans votre vidéo. Dans d’autres langues, les noms propres risquent d’être écorchés, ce qui, au mieux, peut avoir un effet comique, mais aussi être très gênant !

5

Faites valider les textes avant la séance d’enregistrement
Comme nous l’avons vu dans le cas du sous-titrage, dans le doublage aussi il convient de vérifier les textes en amont de l’enregistrement, éventuellement avec l’aide de vos interlocuteurs sur les marchés locaux.
Tenez-en compte lorsque vous planifiez les délais de réalisation.
Dans le cas du doublage, cette étape est encore plus importante, tant pour maîtriser les délais que les coûts : si vous modifiez le texte après son enregistrement, vous devrez de nouveau faire appel aux comédiens voix-off, louer le studio d’enregistrement et retenir les services des ingénieurs du son.

Vous souhaitez en savoir plus sur le doublage et voir des exemples concrets ?
Regardez notre Webinaire « VideoComunicare sui mercati internazionali » (en italien) sur YouTube. Dans la 2e partie et dans la 3e partie nous parlons justement de doublage !

Vous avez déjà les idées claires ? Alors, c’est le bon moment pour nous envoyer votre demande !

Demandez un devis

Le doublage dans la communication multimédia ultima modifica: 2021-08-25T11:51:12+02:00 da interlanguage.it