Nos méthodes de travail

Portugais : nouvel accord sur l’orthographe

Depuis le 1er janvier 2012, tous les textes officiels rédigés au Portugal (y compris le Journal officiel) utilisent une nouvelle orthographe  établie par l’accord orthographique de la langue portugaise (Acordo Ortográfico da Língua Portuguesa). Signé en 1991 et entré en vigueur au Portugal le 13 mai 2009, il est déjà appliqué depuis longtemps au Brésil.

Également ratifié par toutes les autres nations de langue portugaise (Angola, Mozambique, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Sao Tomé-et-Principe et Timor oriental), l’accord introduit certains changements importants  dans l’orthographe  de la langue, destinés à rapprocher les deux variantes principales, que sont le brésilien et le portugais européo-africain.

Environ 1,65 %  du vocabulaire portugais a été modifié par cette réforme, alors que seulement  0,45 %  du lexique brésilien  a été touché par ces changements.

Les auteurs de l’accord soulignent à quel point il est important de parvenir à une norme linguistique la plus unifiée possible, non seulement pour faire baisser le coût des dictionnaires et des supports linguistiques et didactiques en portugais, et donc de rendre plus souple l’apprentissage du portugais comme deuxième langue, mais aussi pour donner plus de visibilité et d’envergure internationale à un idiome qui, bien qu’il occupe le sixième rang des langues les plus parlées au monde, ne figure pas encore parmi les langues officielles de l’ONU. La nouvelle norme linguistique, qui rapproche considérablement l’orthographe des deux variantes, n’aura aucune incidence sur leurs particularités propres sur le plan stylistique, syntaxique et lexical. La traduction des textes et le doublage de films devront donc encore s’effectuer en ne perdant pas de vue  le marché de destination  (Portugal/Afrique d’un côté et Brésil de l’autre).

Pour ce qui est des nouvelles traductions en portugais destinées au Portugal,  interlanguage  utilise déjà la nouvelle orthographe prévue par l’accord. Dans le cas de mises à jour de documents antérieurs à l’accord, dont seule une traduction partielle est nécessaire, nous vous conseillons de faire revoir également la partie du texte qui reste inchangée  afin de mettre l’orthographe en cohérence avec la nouvelle norme. On évitera ainsi d’avoir un texte « hybride », et la documentation pourra ainsi s’aligner sur les nouvelles règles orthographiques.

Categoria: Nos méthodes de travail