Ce que nous faisons

Les interprètes d’interlanguage au congrès sur les troubles spécifiques des apprentissages et vie quotidienne

Pour la deuxième année consécutive, le Dr Vittorio Melotti, délégué ANMIC pour les TSAP, a organisé le Congrès international sur les troubles spécifiques des apprentissages en lien avec l’individu et son environnement, qui s’est tenu à Modène les 27 et 28 novembre.

Une fois encore, interlanguage a offert ses services d’interprétation à de nombreux intervenants italiens et hollandais : universitaires, chercheurs, anthropologues, neurobiologistes, ainsi que le rabbin de Modène et un jeune réalisateur. L’objectif commun était de sensibiliser la société aux liens existant entre dyslexie, autisme et TDAH (trouble du déficit de l’attention) et leurs différentes approches dans l’histoire et l’éducation.

Parmi les thèmes traités, figurait celui des modèles éducatifs dans différentes cultures. Deux ont fait l’objet d’une attention toute particulière : le modèle hébraïque, pour lequel dialogue, échange et soutien mutuel sont des mots clés, et la pédagogie steinerienne, qui intègre la gestuelle et l’activité manuelle à l’apprentissage. En associant les principes qui fondent ces modèles aux techniques alternatives de communication comme le PECS(Picture Exchange Communication System) pour l’autisme, et la LIS (Langue italienne des signes), il est possible de développer une méthode permettant également de répondre aux besoins des jeunes présentant des difficultés d’apprentissage.

Les sujets suivants ont ensuite été abordés : la dyslexie et les TSA dans le monde du travail, l’importance d’accepter et de bien comprendre ce qu’implique le fait d’être dyslexique, de définir des stratégies spécifiques adaptées à la façon de penser des personnes atteintes de dyslexie et d’en valoriser des capacités comme la créativité, l’intuition et la vision d’ensemble. Pour ce qui est du monde du travail, les intervenants ont par ailleurs évoqué la nécessité d’un accompagnement des relations employés-employeur, en s’inspirant du modèle anglais : les organismes publics aident les dyslexiques à obtenir un emploi, et des entreprises vertueuses offrent des opportunités aux personnes souffrant de TSA. Enfin, un dernier thème a été abordé : la stigmatisation au sein de la société et la longue histoire de la discrimination des personnes porteuses d’un handicap, en privilégiant notamment l’importance du rôle de la société et de la famille dans leur intégration sociale.

Sensible aux sujets sociétaux et à la nécessité d’offrir une aide concrète aux ONLUS (organismes italiens non lucratifs d’utilité sociale), interlanguage a assuré gratuitement les services d’interprétation simultanée et chuchotée pour les intervenants étrangers. Pour ce faire, l’agence a fait appel à des étudiantes de la Scuola di Lingue e Letterature, Traduzione e Interpretazione (SLLTI) (École de langues et littérature, traduction et interprétation) de l’Université de Bologne, siège de Forlì, qui ont pu ainsi se mesurer concrètement au monde du travail.

Categoria: Ce que nous faisons