Écrivez responsable : nouvelle année, nouvel exercice et… période de bilans !

Pour chaque entreprise, le début d’une nouvelle année coïncide systématiquement avec les travaux d’établissement du bilan pour l’exercice qui vient de se clôturer. Et nous savons tous combien ce document est complexe et quels soins et précision sa rédaction exige. Si ce bilan doit être traduit, vous devrez avant toute chose le confier à un service professionnel qui vous garantisse une compétence et une précision optimales.
Cela dit, il s’agit aussi de ne pas sous-estimer d’autres aspects importants…

<brclass= »xliff-newline » />

5 conseils utiles pour optimiser la traduction de votre bilan comptable.

  • Uniquement des fichiers modifiables
    Faites en sorte que toutes les parties des documents à traduire puissent être modifiées, y compris les tableaux ! Il est capital que les données relatives au Bilan, Compte de résultat et Annexe aux comptes annuels soient saisies sous forme de fichier, et non d’image : le traducteur pourra ainsi travailler par écrasement, c’est à dire écrire directement sur les libellés originaux. Le fichier ainsi obtenu sera parfaitement mis en page !
  • Assermentation et légalisation : attention aux délais !
    Généralement, outre leur traduction, les bilans comptables doivent être assermentés (ou certifiés), voire légalisés, pour participer, par exemple, à un appel d’offres à l’étranger. Ces procédures exigent quelques jours de plus par rapport à la simple traduction. Il convient alors de vérifier aussitôt si le pays de destination exige aussi, outre la certification, la légalisation de la traduction, à savoir l’attestation de l’authenticité de la signature du greffier apposée sur le procès-verbal d’assermentation.

    Et n’oubliez pas : avant l’assermentation, le traducteur doit toujours vérifier que les fichiers que vous avez envoyés correspondent exactement au document original papier pour lequel il ira prêter serment auprès du tribunal. On constate souvent de légères différences (par exemple, le document final comporte quelques pages en plus – une page de garde, une déclaration, un reçu de droits de timbre et de taxes, etc.). Cette vérification et les ajouts éventuels entraînent des délais et des coûts supplémentaires : pensez-y lorsque vous avez des délais à respecter !

  • No alle modifiche
    Assurez-vous d’envoyer un document complet et définitif à traduire. Une fois le travail commencé, l’insertion de modifications est onéreux en termes de temps et de coûts.
  • Chiffres : instructions précises
    Et nous voici arrivés aux chiffres. Les bilans en contiennent des colonnes entières. Mais ces chiffres ne s’écrivent pas toujours de la même façon dans toutes les langues du monde… En italien on utilise le point comme séparateur des milliers et la virgule comme séparateur des décimales. Mais dans les autres langues ?

    En anglais, comme dans la plupart des langues d’Asie et du Moyen-Orient (coréen, chinois, japonais, hindi, arabe, hébreux…), le séparateur des milliers est la virgule et celui des décimales est le point. Le français utilise une espace pour séparer les milliers. Le russe aussi, mais uniquement à partir des nombres à 5 chiffres (donc 3000, mais 10 000). En Suisse, on utilise aussi l’apostrophe comme séparateur des milliers (p.ex., 1’000.-). Quant à l’arabe, il est préférable d’utiliser les chiffres orientaux, c’est-à-dire écrits avec l’alphabet arabe. Et ainsi de suite.

    Un autre élément vient encore compliquer les choses : le remplacement des séparateurs n’est pas possible si le bilan a été rédigé sous Excel, parce que les chiffres s’adaptent automatiquement à la langue de paramétrage du système d’exploitation. Pour éviter toute confusion et équivoque, il peut être judicieux de laisser la colonne des chiffres inchangée dans la traduction. Pou toutes ces raisons, il est fondamental de toujours donner des instructions précises au traducteur sur la façon de procéder.

  • Devise inchangée ou double devise
    Précisez toujours si vous souhaitez que les devises restent inchangées ou si vous préférez que certaines soient inscrites comme double devises (p.ex., EUR/USD, EUR/GBP etc.). Dans ce cas, il est bon de communiquer le taux de change à utiliser comme base de calcul pour la conversion.

Il ne s’agit là que de quelques conseils qui, toutefois, dans le cadre d’un travail aussi complexe que la traduction d’un bilan, changent véritablement la donne !

#ÉCRIVEZ_RESPONSABLE est une campagne de sensibilisation à la communication efficace. Prenez-y part avec nous !

CONTACTEZ-NOUS POUR EN SAVOIR PLUS

 

Écrivez responsable : nouvelle année, nouvel exercice et… période de bilans ! ultima modifica: 2017-04-04T18:17:52+00:00 da interlanguage.it