Irlandais (GA)

Language family: CELTIQUE

Alphabet: LATIN

irlandais

Avec le gaélique écossais et le mannois, parlé dans l’île de Man, la langue irlandaise est l’une des trois langues goïdéliques, également dites gaéliques. Il appartient au groupe linguistique des langues celtiques insulaires de la famille des langues celtiques, et présente également des ressemblances avec le gallois et le breton.

Conformément à l’article 8 de la Constitution, l’irlandais est la première langue officielle en Irlande, devant l’anglais. Depuis le 13 juin 2005, c’est également une langue officielle de l’Union européenne. Toutefois, seuls les traités et certains textes de droit primaire y sont actuellement publiés, mais non la législation secondaire ni la gazette officielle. Néanmoins, à partir du 1er janvier 2007, certains actes législatifs secondaires commenceront à être publiés en gaélique irlandais.

Au cours des siècles, l’irlandais a peu à peu supplanté les langues parlées auparavant en Irlande. Si l’on ne possède aucune attestation directe de ces dernières, elles ont néanmoins laissé des traces en tant que substrat linguistique de l’irlandais, qui est ainsi demeuré la seule langue parlée dans l’île à l’arrivée du christianisme aux IVe et Ve siècle.

Par la suite, avec la suprématie de l’anglais au début du XXe siècle, la langue fut uniquement circonscrite à quelques régions, la plupart le long des côtes occidentales. Elles sont aujourd’hui réunies dans le Gaeltacht, dans lequel est reconnue une majorité irlandophone. L’État a toutefois toujours fait preuve d’une forte volonté de protection et de préservation de la langue originale, dont il a imposé l’enseignement dans toutes les écoles publiques. Aujourd’hui encore, l’irlandais se trouve un peu partout en Irlande. Sur toute l’île, la signalisation routière et les noms des rues sont bilingues, en anglais et en irlandais. Dans les territoires du Gaeltacht, cette signalétique est en irlandais uniquement. Il en va de même pour les documents publics et les plaques commémoratives.

Il est cependant très rare d’entendre parler l’irlandais en dehors du Gaeltacht. On l’entend parler de temps à autre par des personnes d’un certain âge dans des villes comme Galway ou, plus rarement, à Dublin. On trouve souvent dans les universités des facultés où l’enseignement se fait en irlandais, notamment dans les disciplines littéraires et ayant trait à la langue et à la culture celtique.

Il est difficile d’évaluer l’usage effectif de l’irlandais parmi la classe moyenne urbaine cultivée. La connaissance de cette langue y est relativement très répandue, même si son usage est essentiellement passif et/ou familial. Tous les textes de lois doivent également être rédigés et promulgués en langue irlandaise, ce qui, en pratique, n’est pas toujours appliqué. La plupart du temps, seul le texte anglais des arrêts est consulté, et parfois la version irlandaise n’est publiée qu’en un deuxième temps.

L’irlandais s’écrit aujourd’hui avec l’alphabet latin. Auparavant, c’était un type d’écriture particulier, dérivé des majuscules latines (Cló Gaelach) qui était utilisé. Jusqu’à la première moitié du XXe siècle, les livres et autres écrits en irlandais étaient souvent imprimés avec ces anciens caractères. Ils sont encore utilisés de nos jours, mais uniquement à titre décoratif.

L’orthographe irlandaise compte cinq voyelles courtes et cinq voyelles longues, ainsi que 13 consonnes. Les autres consonnes de l’alphabet latin (j, k, q, v, w, x, y, z) se retrouvent seulement dans la transcription de mots étrangers et d’emprunts.

L’irlandais est une langue nettement flexionnelle, mais, dans le cours de son évolution, de nombreuses formes synthétiques ont été remplacées par des constructions analytiques. Les mots suivent l’ordre verbe-sujet-objet, ce qui est une caractéristique de toutes les langues celtiques insulaires (à l’exception du breton). Toutefois, tous les éléments de la phrase sémantiquement autonomes peuvent se relier au début, avec une mutation de sa structure, pour être mis en relief.

L’irlandais compte cinq temps : le présent, le prétérit, l’imparfait, le futur et le conditionnel. Ce dernier étant formé à l’intérieur des paradigmes des temps, il est considéré comme un temps. Il y a en outre le subjonctif, l’impératif et les participes, mais pas l’infinitif.

Les substantifs possèdent deux genres grammaticaux, le masculin et le féminin.

La flexion nominale est en voie de disparition. Si le génitif et le vocatif conservent encore une certaine vitalité, le datif a presque complètement disparu, et l’accusatif ne se distingue du nominatif que dans un seul cas.

FAQ

Si l’on exporte un produit en Irlande, sa documentation technique connexe doit-elle être traduite en irlandais ?

Non, dès lors que l’anglais est également reconnu comme deuxième langue officielle, et que la loi établit l’égalité des deux langues, il suffit de traduire la documentation en anglais.

Irlandais (GA) ultima modifica: 2017-04-02T08:00:10+00:00 da interlanguage.it