Basque (EU)

Language family: BASQUE

Alphabet: LATIN

basque

Le basque, ou euskara, ne fait pas partie du groupe des langues indo-européennes. N’ayant aucune similitude avec aucune autre langue, ni de « parenté connue » comme le français ou l’espagnol, on peut le définir comme l’unique survivant de l’invasion indo-européenne. C’est une véritable énigme pour les linguistes et les glottologues qui, à ce jour, le définissent comme une langue complètement indépendante.

Il est parlé par 600 000 personnes environ dans le nord de l’Espagne (le País Vasco espagnol et dans le nord de la Navarre), ainsi que dans l’extrémité du sud-ouest français (Pays basque français) dans le département des Pyrénées-Atlantiques. S’inscrivant autrefois dans une vaste aire linguistique recouvrant l’Aquitaine et les Pyrénées centrales, il semblerait qu’il ait eu une forte influence sur le système vocalique du castillan.

Le basque ayant été interdit pendant près de 40 ans par le régime franquiste, et ceux qui le parlaient persécutés et criminalisés, la langue a été sur le point de disparaître au siècle dernier. Il était interdit de donner des noms de baptême typiquement basques aux enfants, et d’afficher des enseignes et des panneaux en langue basque. Il faudra attendre 1976 pour que l’Académie de la langue basque soit officiellement reconnue. Ce n’est qu’à la fin des années 50 et au début des années 60 que le basque commencera à refleurir. Avec l’avènement de la démocratie, la constitution de 1978 et l’Estatuto di Gernika retrouvent leur co-officialité au Pays basque, où le basque a peu à peu fait son retour dans la vie publique. La langue est appelée « euskara » car il devient alors nécessaire de regrouper les nouveaux dialectes dans un ensemble de normes linguistiques.

Sa langue a une telle importance pour le peuple basque qu’il s’autodéfinit et s’auto-identifie surtout en fonction de cet idiome.

C’est avec Euskal Herria que la communauté s’assimile à sa langue, étant donné que du point de vue étymologique, les deux termes signifient « peuple de la langue basque », identifiant ainsi tant la population que le Pays. En langue basque, les mots Euskal Herria englobent aujourd’hui les provinces de Alava (Araba), Guipuscoa (Gipuzkoa) et Biscaye (Bizkaia) en Espagne, celles du Labourd (Lapurdi) et de la Soule (Zuberoa) en France, et celle de Navarre (Navarra), répartie sur les deux pays.

Pour la langue basque, qui a vu augmenter le nombre de ses locuteurs ces dernières années dans la partie méridionale du Pays basque, le risque est que l’euskara devienne définitivement une langue uniquement universitaire, et cesse d’être cette langue de la rue parlée par tous, ce qui donnerait raison au peuple basque, qui s’identifie à la langue nationale.

Pour lutter conte cette tendance, déjà à œuvre depuis les années 70, un mouvement, d’abord clandestin puis devenu légal, s’est créé : les Ikastola, à savoir des écoles privées dont la langue d’enseignement est le basque.

À l’instar du catalan et du galicien, le basque jouit d’un statut officiel au sein de l’Union européenne où, depuis le 1er janvier 2007, en accord avec le gouvernement espagnol, certains actes législatifs secondaires ont commencé à être publiés en basque.

FAQ

Les caractères de la langue basque peuvent-ils causer des problèmes de visualisation ou d’impression sur Word ?

Non, le basque utilise l’alphabet latin sans aucun caractère spécial, il n’y a donc aucun problème de la sorte.

Basque (EU) ultima modifica: 2018-03-02T17:00:44+00:00 da interlanguage.it