Glossaire

Chaque secteur a un langage qui lui est propre. Les traducteurs et interprètes aussi.

Vous trouverez dans ce glossaire de la traduction une sélection de termes spécifiques ou ayant trait au monde de la traduction.

Bonne lecture !

    A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z
  • Aback to top

    acceptabilité
    En traduction, l’acceptabilité d’un texte traduit est déterminée par sa grammaticalité et, sur le plan sémantique, par la restitution complète de ses dénotations dans la langue d’arrivée. Sur le plan sociolinguistique, l’acceptabilité est déterminée par l’intelligibilité du texte fruit d’une élaboration esthétique, au point d’en exiger – et donc de payer – un niveau stylistique de qualité-adaptation ou de qualité-révision défini comme « zéro erreur », c’est -à-dire bien au-delà du niveau de qualité-traduction.

    ACPI
    Association of Court and Police Interpreters – Association d’interprètes juridiques et judiciaires du Royaume-Uni

    adaptation
    Transposition dans une autre langue d’un texte ou, de manière plus générale, d’une publication, en ayant soin d’adapter le socio-style, la présentation graphique et le contenu du message aux caractéristiques des cibles marketing de la langue d’arrivée.

    agglutination
    En linguistique, il s’agit de la combinaison de mots courts ou d’éléments de mots en un seul mot dans le but d’exprimer des idées composées.

    AITI
    Association italienne des traducteurs et interprètes.

    alignement de texte
    L’alignement de texte est le processus d’organisation des différentes versions d’un texte dans le but d’en identifier les termes, les phrases ou les versions équivalentes.

    ambiguïté
    L’ambiguïté est la propriété d’un mot ou d’une phrase ayant plusieurs interprétations : dans un cas, parce que le mot a plusieurs significations, dans l’autre, parce que soit l’ambiguïté d’un mot n’est pas levée par le contexte de la phrase, soit parce que la structure de la phrase peut s’analyser de façon telle à en faire ressortir plusieurs significations. Seule la compréhension du contexte peut lever l’ambiguïté. Le mot à l’intérieur de la phrase, la phrase à l’intérieur du discours.

    analyser
    Analyser signifie soumettre un langage à l’analyse pour en établir la structure et les relations au niveau de la syntaxe et/ou de la sémantique.

    analyseur superficiel
    Un analyseur superficiel étudie le langage de façon à obtenir un niveau d’analyse élémentaire de la structure grammaticale et du sens. Il est souvent utilisé pour identifier des passages d’un texte qui pourraient faire l’objet d’une analyse profonde d’objectifs spécifiques.

    ASCII
    L’ASCII (American Standard Code for Information Interchange) est la norme internationale pour les codes numériques utilisés par les ordinateurs pour représenter toutes les lettres, les chiffres, la ponctuation et autres symboles de l’alphabet latin en majuscules et minuscules.

    ATA
    American Translators Association – Association américaine des traducteurs.

    ATC
    Association of Translation Companies – Association des agences de traductions du Royaume-Uni.

  • Bback to top

    balisage
    Opération réalisée au moyen d’interventions informatiques spécifiques et créant des balises, c’est-à-dire des sortes d’étiquettes, qui délimitent des chaînes de texte ou qui fournissent au texte des informations spécifiques utilisées ultérieurement en vue d’effectuer des traitements automatiques (p.ex. exportation et réimportation de textes en grilles graphiques préparées).

    bidirectionnel
    Texte écrit en arabe ou en hébreu dans lequel sont insérés des chiffres arabes ou des libellés dans d’autres langues (sigles, noms propres etc.) dans un sens allant de gauche à droite. Le terme bidirectionnel se réfère à une application qui permet de prendre en charge cette divergence.

    bidule
    Appareil mobile de traduction simultanée, formé d’un casque d’écoute et d’un microphone pour l’interprète, et de receveurs pour écouter la traduction. Extrêmement maniable, il peut s’utiliser lorsque l’interprète doit se déplacer pour suivre l’intervenant et les participants, comme lors d’une visite guidée, ou dans des réunions de courte durée avec un nombre limité de personnes. Cependant, dans la mesure où il n’assure aucune insonorisation, il est préférable de l’utiliser uniquement si aucune installation fixe d’interprétation n’est possible.

    bilingue
    Personne qui peut communiquer en deux langues. On entend par bilingue une personne ayant une connaissance de deux langues égale ou quasi égale à celle de sa langue maternelle. Le bilinguisme est l’une des compétences les plus requises chez un interprète.

    blurb
    Courte ligne ou paragraphe apparaissant sous un lien pour résumer le contenu de la page Web que l’on est sur le point de visiter.

    BRIC
    BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine).

  • Cback to top

    cabine
    Cabine mobile pour interprétation simultanée, constituée de panneaux démontables à installer uniquement pour la durée de l’événement. Les cabines mobiles doivent être conformes à la norme ISO 4043.

    calque
    Traduction littérale reproduisant la structure de la langue de départ dans la langue d’arrivée.

    CALL
    Computer Aided Language Learning Apprentissage des langues assisté par ordinateur.

    CBT
    Computer Based Training – Formation assistée par ordinateur- forme d’enseignement qui permet à l’élève d’apprendre à travers l’utilisation de programmes particuliers d’apprentissage sur ordinateur.

    CCJK
    Chinois simplifié, Traditional Chinese, Japanese and Korean – chinois simplifié, chinois, japonais et coréen traditionnels.

    chef d’équipe
    Au sein d’une équipe d’interprètes simultanés, il s’agit de l’interprète de référence pour l’organisateur de la conférence. Sa tâche consiste à coordonner les autres interprètes, être le porte-parole auprès des orateurs pour demander des informations et de la documentation de référence, relever les éventuelles difficultés rencontrées par ses collègues et résoudre les imprévus susceptibles de se présenter au cours de la mission d’interprétation.

    chinois simplifié
    Écriture chinoise répandue en République populaire de Chine et à Singapour, simplifiée en ce sens qu’elle utilise un nombre de caractères (environ 8 000) considérablement inférieur par rapport à la variante traditionnelle.

    chinois traditionnel
    Écriture chinoise contemporaine utilisée à Taïwan, Hong Kong et Macao, et, dans une moindre mesure, en République populaire de Chine, où la variante simplifiée est davantage répandue. Le chinois traditionnel garde une certaine cohérence avec la forme idéographique millénaire, et compte un nombre de caractères nettement supérieur par rapport à la variante simplifiée.

    cible, lecteur, destinataire
    La personne ou les personnes à qui est destinée la traduction. Identifier la cible d’une traduction est capital pour le choix du registre de langue le plus adapté.

    CJK
    Chinese, Japanese and Korean – chinois, japonnais et coréen.

    CJKV
    Chinese, Japanese, Korean and Vietnamese – chinois, japonais, coréen et vietnamien.

    CLA
    Cross-lingual Application – application cross-linguistique.

    CMS ou SGC
    Content Management System, ou système de gestion de contenu (SGC) – système utilisé pour stoker puis récupérer de grandes quantités de données. À leurs débuts, les systèmes de gestion de contenu n’avaient pas été conçus pour synchroniser la traduction et la localisation de contenus. La plupart d’entre eux ont donc été associés à des systèmes de gestion de la mondialisation.

    codage de caractères ou charset
    Un ensemble défini de caractères utilisé par un système informatique précis d’où la représentation codifiée est absente. Il s’agit de la cartographie de caractères d’un système d’écriture à un système de codes binaires comme l’ANSI ou l’Unicode.

    combinaison linguistique
    Les langues de travail d’un traducteur ou d’un interprète.

    compétence en traduction
    La capacité à rendre correctement un texte dans une langue d’arrivée en termes de langage, de sujet et de style idiomatique, notamment à l’égard de la fonction du texte original comme à celle du texte d’arrivée.

    compétence linguistique spécialisée
    Familiarité avec le sujet pertinent et maîtrise de ses conventions linguistiques particulières.

    contrôle linguistique
    Il représente la première phase du « cycle de qualité », composé d’au moins deux autres opérations : l’action de correction des erreurs trouvées et la validation finale du texte. Le contrôle linguistique des textes multilingues est réalisé selon différents paramètres qui doivent être définis. On peut obtenir une simple correction orthosyntaxique, une correction de la pertinence (en rédaction) et de la fidélité sémantique (en traduction), une correction terminologique et phraséologique, une correction géo et sociostylistique, et un contrôle de l’adéquation textuelle à la maquette.

    conventions locales
    Conventions linguistiques, culturelles, techniques et géographiques propres à l’utilisateur final.

    coupure
    Couper des lignes de texte sur l’écran consiste à éliminer celles qui ne rentrent pas dans la marge droite de la fenêtre dans laquelle elles s’affichent. Par ailleurs, lors de la recherche de bases de données, la coupure consiste à ajouter un symbole à la fin d’un mot ou de sa racine afin que l’ordinateur se mette à rechercher toutes ses variantes. 

    copywriting (conception-rédaction)
    Adaptation d’un texte (en l’occurrence une traduction) destinée exclusivement à la vente d’un produit, d’une idée, d’une image. Elle a généralement lieu après la traduction par une agence de communication ou un copywriter (concepteur-rédacteur).

    coquille
    Généralement une faute de frappe (lettre manquante ou lettre à la place d’une autre) qui n’a pas été relevée lors de la phase de révision.

    corpus
    Un corpus est un recueil linguistique, composé de textes ou de discours, qui a été compilé en vue de différentes utilisations : l’analyse du langage destinée à en établir les caractéristiques, l’analyse du comportement humain (en matière d’utilisation du langage) dans certaines situations, la définition d’un système, généralement pour en adapter le comportement à des circonstances linguistiques particulières, la vérification empirique d’une théorie de langage, l’expérimentation d’une technique ou d’une application d’ingénierie linguistique pour en vérifier le fonctionnement pratique. Il existe des corpus nationaux composés de centaines de millions de mots, et d’autres créés à des fins particulières. C’est ainsi qu’un corpus peut comprendre les enregistrements de conversations d’automobilistes avec un système de contrôle simulé géré par la voix qui reconnaît les commandes vocales. Ce type de corpus est utilisé pour déterminer les exigences des utilisateurs d’un système de contrôle à commande vocale destiné au marché.

    correcteur d’orthographe
    Le correcteur d’orthographe corrige l’orthographe des mots. En règle générale, il est intégré dans un autre programme comme un système d’écriture, un pack de PAO, une feuille électronique, un pack de présentation, etc.

    correction, relecture
    Désigne littéralement la correction des épreuves avant l’impression en vue d’identifier les fautes de frappe. Dans le secteur de la traduction, elle désigne également une révision rapide dont le but est d’identifier l’intégrité du texte traduit par rapport à l’original, l’adéquation de la mise en page et d’éventuelles fautes de frappe. Après une mise en page graphique effectuée par des personnes ne possédant pas des compétences linguistiques suffisantes, on demande presque toujours au traducteur ou au réviseur de faire la correction/relecture.

    CSS
    Cascading Style Sheets – feuilles de style en cascade, un format externe qui détermine la mise en page de fichiers contenant des balises comme l’HTML.

  • Dback to top

    data mining (exploration de données)
    Extraction de lemmes du corpus de documents fondée sur des critères statistiques et morphosyntaxiques, pour la création de glossaires, dictionnaires et banques de données.

    décompte de mots
    Méthode d’évaluation du volume du texte traduit ou à traduire, en alternative au comptage de lignes ou au comptage de feuillets/pages. En fonction de la langue, le nombre de mots du texte original peut considérablement varier par rapport à celui du texte traduit.

    délocalisation
    La délocalisation de la production linguistique vient du fait qu’un texte est écrit ou traduit dans une langue qui n’est pas celle du pays dans lequel vivent le rédacteur ou le traducteur de ce texte.

    désambiguïsation
    Processus de réécriture ou de reconstruction d’une phrase pour s’assurer que l’un des sens possibles est éliminé.

    destination
    Indique la fonction d’un texte : correspondance commerciale, documents juridiques, documentation industrielle, Internet, publicité imprimée, audio, vidéo, etc. Il est donc important, en commandant la traduction d’un texte, d’en préciser la destination de façon à permettre au traducteur de choisir un vocabulaire et un style adaptés.

    diacritique
    Un signe placé sous, sur ou au milieu d’un caractère pour indiquer une modification de la valeur phonétique du caractère auquel il est associé.

    diphtongue
    Un son complexe, commençant par le son d’une voyelle pour passer peu à peu dans celui d’une autre au sein de la même syllabe.

    domaine
    Un domaine spécifique de connaissance utilisé par un traducteur pour son intérêt propre ou pour la diffusion à des tiers.

    doublage
    Procédure selon laquelle la voix originale contenue dans un produit audiovisuel (publicité, film, téléfilm, etc.) est remplacée par celle d’un doubleur.

    DTD
    Document Type Definition – définit les balises et les attributs qui seront utilisés pour décrire le contenu d’un document SGML, dans lequel peuvent être utilisées les balises, et les balises qui peuvent apparaître dans d’autres.

  • Eback to top

    écriture de droite à gauche
    Sens d’écriture de droite à gauche propre à l’ARABE et à l’HÉBREU.

    écriture de gauche à droite
    Sens d’écriture de gauche à droite.

    editing (révision)
    Dans le domaine de l’édition, le remaniement d’un texte à publier, réalisé par un rédacteur particulièrement expert (le rédacteur en chef) est appelé révision (editing). L’auteur du texte peut lui aussi participer à la correction finale. On entend par révision multilingue toutes les opérations de traduction nécessaires à la rédaction d’un document en plusieurs langues.

    emprunt
    Mot ou phrase d’une autre langue et adopté avec des modifications minimes, voire nulles.

    EN 15038
    Norme européenne « Services de traduction – Exigences requises pour la prestation du service » publiée en 2006. Elle a été remplacée en 2015 par la norme internationale EN ISO 17100:2015 « Services de traduction ».

     

    extraction de la terminologie
    La création d’un corpus de terminologie monolingue ou multilingue sur un sujet spécifique réalisée par l’extrapolation de termes individuels et de phrases du corps d’un texte.

    EUC
    Extended UNIX Code – système multioctets de codification de caractères utilisé pour le japonais, le chinois, le coréen et le taïwanais sur les systèmes UNIX.

  • Fback to top

     

    feuillet standard, page standard
    Page-type contenant un nombre préétabli de lignes et de frappes, utilisée comme unité de mesure pour l’évaluation du volume de texte à traduire ou déjà traduit. La longueur du feuillet standard varie entre 1 500 et 1 800 frappes environ. Le feuillet standard utilisé comme unité de mesure pour les traductions est en voie de disparition, au profit de la ligne ou du mot.

    frappe
    Utilisée comme unité de mesure pour définir la ligne ou le feuillet standard de traduction. On appelle frappes les caractères visibles, les espaces, les retours à la ligne et les marques de paragraphe.

    FTP
    File Transfer Protocol – protocole de transfert de fichiers entre deux ordinateurs, serveur et client.

    full match (correspondance exacte)
    Un segment du texte d’origine correspondant exactement (à 100 %) à une phrase déjà enregistrée dans un outil de mémoire de traduction (MT).

    fuzzy match (correspondance floue)
    Se réfère au cas dans lequel une phrase ou une séquence à l’intérieur d’une MT sont semblables (même si ce n’est pas à 100 %) à la phrase ou la séquence sur laquelle travaille le traducteur. La MT calcule le taux d’analogie (ou « fuzziness ») au moyen d’un pourcentage.

  • Gback to top

    géostyle
    Le géostyle d’une langue est constitué par les caractéristiques propres à un pays (ou à une zone géographique) donné.

    gestion de projet
    Processus de planification, d’organisation et de contrôle systématique de ressources spécifiques servant à répondre au coût du projet, au temps et aux objectifs de rendement. Dans le secteur de la traduction, le chef de projet est le responsable général du projet et la personne de contact pour le client.

    GILT
    Globalisation (ou mondialisation), internationalisation, localisation, traduction

    gist
    Se dit d’une traduction entièrement réalisée par un logiciel sans aucune intervention humaine (traduction brute).

    gist translation (traduction automatique/brute)
    Une traduction de mauvaise qualité réalisée par un outil automatique.

    gisting
    Traduction approximative qui donne l’idée du sujet traité dans le texte de départ. En tant que méthode de traduction plus économique et rapide que la traduction appropriée (ou « habituelle »), le gisting peut servir à déterminer si un texte contient des informations utiles avant de procéder à une traduction en bonne et due forme. Parfois, le terme gisting se retrouve pour la traduction automatique, que certains prestataires utilisent précisément à cette fin.

    glocal
    Néologisme résultant de la fusion des mots « global » et « local ». Ce nouvel adjectif intègre les sens opposés des deux mots fusionnés : le concept de globalité et celui de localité.

    glossaire
    Série plus ou moins vaste de mots liés à un domaine, un sujet, une entreprise cliente, voire un projet. Au-delà de la garantie d’uniformité terminologique de la traduction qu’il représente, il en permet une réalisation plus rapide, et devient un outil très utile de référence et de consultation pour des projets ultérieurs.

    glossarisation
    Se réfère au processus permettant de localiser et de traduire la terminologie spécifique d’un produit. Toute la documentation disponible fait l’objet d’une révision linguistique, qui sera ensuite compilée et traduite en vue d’assurer cohérence et fluidité entre différentes versions.

    glyphe
    Représentation stylisée ou pictogramme d’un caractère.

    GUI
    Graphical User Interface – interface graphique utilisateur.

    guide de style
    Guide de style contenant des indications pour la rédaction de texte utilisé, entre autres, au sein de rédactions de journaux et d’agences de traduction, de façon à pouvoir toujours assurer une cohérence stylistique déterminée. S’y inscrivent des indications sur l’utilisation des guillemets, de la ponctuation, des majuscules/minuscules, des définitions des rôles au sein d’une entreprise, etc.

  • Hback to top

    hiragana
    Système d’écriture syllabique japonais, utilisé en combinaison avec le katakana et le kanji, et dans lequel à chaque caractère correspond une syllabe entière. Il est dérivé des idéogrammes chinois et sa forme est cursive. Il est notamment utilisé pour des mots d’origine japonaise, des particules, des désinences verbales et, souvent, pour des mots d’origine chinoise qui ne peuvent s’écrire avec des caractères officiellement approuvés pour une utilisation générale.

    homophone
    Mot ayant la même prononciation qu’un autre mot, mais différent quant à son sens, son origine et son orthographe.

    homographe
    Mot pouvant être interprété de plusieurs façons par un programme informatique.

    HTML
    L’HTML (HyperText Markup Language) est un langage qui utilise des balises pour organiser le texte en titres, paragraphes, listes et liens, et qui communique au navigateur Internet la façon de disposer le texte et les images sur une page Web.

    hypercorrection
    la tendance à corriger un texte à l’infini du fait de sa nature constamment modifiable.

    hypertexte
    L’hypertexte est une méthode couramment utilisée pour organiser des informations dans le World WideWeb, où des parties de texte soulignées sont utilisées pour créer un lien (comme un index) vers des textes connexes (souvent considérés comme une explication plus détaillée du terme souligné).

  • Iback to top

    I18N
    Abréviation d’Internalisation. Le chiffre 18 se rapporte au nombre de lettres comprises entre I et N. L’internationalisation est le processus de préparation ou de conception d’un produit, le plus souvent un logiciel, à utiliser quels que soient la langue ou le contexte culturel.

    informations de base
    Informations relatives au sujet traité dans le texte d’origine ou dans la discussion. Elles facilitent la tâche du traducteur ou de l’interprète en fournissant un contexte, de la terminologie et des définitions.

    ingénierie linguistique
    L’ingénierie linguistique est une application de la connaissance du langage au développement de systèmes informatiques. Elle est capable de reconnaître, d’interpréter et de générer du langage humain sous toutes ses formes.

    interne, en (in-house)
    Collaborateurs internes : traducteurs, réviseurs, graphistes ou rédacteurs in-house.

    interférence
    Le phénomène d’interférence syntaxique ou lexicale se produit fréquemment lorsque deux langues sont utilisées couramment. Il s’agit d’erreurs induites par l’influence d’une langue sur l’autre.

    interlangue
    Une interlangue est un langage inventé, qui peut s’utiliser comme représentation formelle commune dans laquelle traduire un texte source dans une langue, et à partir de laquelle il est possible de générer un texte objectif dans une autre langue.

    internationalisation
    Processus de conception ou de reconception d’un produit (en l’occurrence d’un ou plusieurs textes, ou d’un logiciel) pour en faciliter la traduction/localisation et en minimiser les modifications et les adaptations successives : ce processus concerne plus particulièrement l’adaptation culturelle du produit à son pays de destination (essentielle dans le cas de la traduction d’un site Web) et le codage de caractères pour ce qui est de la localisation logicielle. Internationalisation est synonyme de mondialisation. Toutefois, cette dernière acception est de moins en moins utilisée dans un contexte linguistique dans la mesure où elle a été utilisée ces dernières années dans un contexte beaucoup plus vaste.

    interprétariat, interprétation
    Transposition orale d’une langue de départ vers une ou plusieurs langues d’arrivée.

    interprétariat chuchoté
    Interprétariat chuchoté simultanément de la langue utilisée par l’orateur vers une langue intelligible pour l’auditeur.

    interprétariat consécutif
    Interprétariat différé de la langue utilisée par l’orateur vers une langue intelligible pour l’auditeur.

    interprétariat de liaison
    Traduction orale à caractère informel entre deux langues utilisée lors de conversations entre deux ou plusieurs personnes, lors de négociations, de réunions d’affaires, d’appels téléphoniques, de visites d’établissements et d’événements sociaux.

    interprétariat simultané
    Interprétariat se déroulant simultanément de la langue utilisée par l’orateur vers une langue intelligible pour l’auditeur.

    interprétation active
    Généralement vers la langue maternelle ou une langue que l’interprète maîtrise de façon analogue.

    interprétation consécutive
    Traduction orale spécialisée du discours d’un orateur, effectuée à la fin de l’intervention ou durant les pauses que l’orateur laisse à l’interprète pour la traduction. Par rapport à l’interprétation de liaison, l’interprétation consécutive est plus formelle. Reposant sur une technique particulière de transcription des notes prises pour mémoriser les interventions prolongées des orateurs, elle est habituellement utilisée lors de congrès et d’événements officiels.

    interprétation simultanée
    Traduction orale presque simultanée d’une langue à l’autre du discours d’un intervenant afin de permettre au public de suivre ce discours en temps réel dans sa propre langue.

    interprète
    Professionnel qui assure la traduction orale (parlée) des mots prononcés par un locuteur d’une langue à l’autre.

    interprète de conférence, Interprète de congrès
    Interprète spécialisé capable de traduire le discours d’un orateur de façon consécutive ou simultanée.

    interprète de liaison, interprète d’entreprise
    Interprète qui assure une traduction consécutive entre deux langues dans les deux sens, utilisé pour faciliter les négociations commerciales, les formations techniques en usine, les visites de salons professionnels et d’événements.

    interprète judiciaire
    Interprète spécialisé qui assure la traduction lors des procédures judiciaires. Les exigences concernant l’accréditation et la certification pour l’interprétation judiciaire varient d’un pays à l’autre.

    interpréter
    En général, interpréter signifie attribuer une signification au langage.

    ITA
    Irish Translators Association – Association irlandaise des traducteurs.

  • Jback to top

    jours chômés

    Journées pendant lesquelles la prestation de l’interprète n’est pas sollicitée, intercalées entre d’autres journées de travail dans le cadre d’un congrès dans un lieu qui n’est pas son domicile professionnel.

  • Kback to top

    kanji
    Système d’idéogrammes japonais, chacun desquels exprime une idée. Bien qu’il existe plusieurs milliers de kanji, leur nombre n’est pas suffisant pour écrire en japonais. Ils sont donc utilisés en association avec le hiragana et le katakana.

    katakana
    Système d’écriture syllabique japonais, utilisé en combinaison avec le hiragana et le kanji, où à chaque caractère correspond une syllabe entière. Il est dérivé des idéogrammes chinois et a une forme angulaire. Cet alphabet est utilisé, par exemple, pour rendre des mots d’origine étrangère ou pour translittérer les noms propres, les noms scientifiques de la flore et de la faune ainsi que les néologismes.

    KM
    Knowledge Management (gestion des connaissances).

  • Lback to top

    L10N
    Abréviation de Localisation. Le chiffre 10 fait référence au nombre de lettres comprises entre L et N. La localisation est l’adaptation d’un produit (souvent un logiciel) aux impératifs locaux en termes de langue et de culture, comme ceux ayant trait aux pratiques juridiques et aux conventions commerciales.

    langue A
    La langue maternelle du traducteur ou de l’interprète, ou la langue qu’il utilise au quotidien.

    langue B
    La langue qu’un traducteur ou un interprète peuvent parler, lire et écrire presque au même niveau que leur langue maternelle (ou langue A), et parfaitement traduire aussi bien en mode actif qu’en mode passif.

    langue C
    Pour un interprète simultané, la langue C est la langue passive, c’est-à-dire la langue à partir de laquelle il traduit.

    langue cible / langue d’arrivée
    Langue dans laquelle est traduit le texte de départ.

    langage contrôlé
    Le langage contrôlé est un type de langage qui a été conçu en vue de restreindre l’ampleur du vocabulaire et la structure du langage utilisé, afin d’en faciliter la reconnaissance et le traitement. Ce système est particulièrement efficace dans certains domaines : en général, les utilisateurs du langage contrôlé exercent dans un secteur où la précision et la rapidité de réaction sont essentielles, comme les services de police et d’urgence, l’aviation, le contrôle du trafic aérien, etc. Aujourd’hui, le langage contrôlé s’utilise de plus en plus en documentation technique, à savoir dans le cadre de la gestion de contenu pour la rédaction de manuels techniques.

    langue de départ, langue source
    Langue dans laquelle est rédigé le texte originel à traduire.

    langue de travail
    Langue commune et utilisée quotidiennement, constituée par des composantes de différentes origines linguistiques appartenant à la même organisation ou société internationale.

    langue dominante
    langue utilisée quotidiennement – La langue avec laquelle une personne s’exprime au quotidien.

    langue franche
    Langue commune adoptée par deux interlocuteurs n’ayant pas la même langue d’origine.

    langue maternelle
    La langue d’origine d’une personne. Ce terme est souvent utilisé pour se référer à la capacité d’un traducteur ou d’un interprète à traduire dans une langue spécifique. Bien souvent, l’expression « langue d’usage habituelle » ou « langue dominante » est utilisée dans le cas d’une personne ayant vécu dans un pays qui n’est pas celui d’origine (peut-être depuis l’enfance), et maîtrisant mieux sa seconde langue que sa première (p.ex. sa langue maternelle).

    langue source, langue de départ
    Langue dans laquelle est rédigé le texte originel à traduire.

    langue cible, langue de destination, langue d’arrivée
    Langue dans laquelle le texte original est ou doit être traduit.

    langage contrôlé
    Le langage contrôlé est un type de langage qui a été conçu en vue de restreindre l’ampleur du vocabulaire et la structure du langage utilisé, afin d’en faciliter la reconnaissance et le traitement. Ce système est particulièrement efficace dans certains domaines : en général, les utilisateurs du langage contrôlé exercent dans un secteur où la précision et la rapidité de réaction sont essentielles, comme les services de police et d’urgence, l’aviation, le contrôle du trafic aérien, etc.

    langage contrôlé
    Langage caractérisé par une terminologie et des règles de formulation limitées. Il peut s’utiliser, par exemple, dans la documentation technique pour faciliter la compréhension des utilisateurs ou des personnes dont ce n’est pas la langue maternelle, ainsi que la traduction elle-même. Il se rattache par ailleurs au CLCE (Common Logic Controlled English), dont le but essentiel est de rester le plus fidèle possible au langage précis de l’anglais écrit.

    légalisation
    La légalisation d’une traduction est un processus supplémentaire qui a lieu après la certification, et par lequel, dès lors que la traduction est destinée à un pays étranger, le Tribunal atteste la validité juridique de l’officier public (greffier) ayant apposé sa signature sur le document certifié, ainsi que l’authenticité de cette signature.

    légende
    La légende ou le sous-titre accompagnant une photo dans un livre, un quotidien, une revue mais aussi une brochure, un prospectus ou des sites Web.

    lemmatiser
    Il s’agit du processus de réduction de formes à leurs lemmes respectifs. Par exemple : « portes », forme du verbe porter ou pluriel du substantif porte.

    lexicographie
    Le processus de compilation des dictionnaires.

    lexique
    Un lexique est un répertoire de mots et de connaissances qui s’y rapportent. Ces connaissances peuvent se référer à la structure grammaticale de chaque mot (morphologie), à la structure sonore (phonologie), à la partie du discours et au sens du mot dans différents contextes. Les lexiques peuvent être organisés soit par ordre sémantique, soit par ordre alphabétique. Un lexique utile peut contenir des centaines de milliers de termes. Les lexiques sont nécessaires à chaque application linguistique.

    ligne standard
    Unité de mesure standard utilisée pour évaluer le volume d’un texte, les délais de réalisation et le coût. La ligne se mesure en nombre de frappes, et varie d’un pays à l’autre. En Italie, il existe deux mesures de ligne standard : 60 et 55 frappes.

    linguiste
    Personne ayant une excellente connaissance de nombreuses langues. Un étudiant ou un professionnel de linguistique (l’étude scientifique des langues et de leurs structures).

    linguistique informatique
    La linguistique informatique est une discipline qui concerne le traitement du langage naturel au moyen d’un ordinateur. Le terme est essentiellement utilisé dans un contexte universitaire, mais il est étroitement lié au traitement du langage naturel (Natural Language Processing) et à l’ingénierie linguistique.

    linguistique informatique
    L’organisation de systèmes qui développent ou analysent un langage naturel écrit ou parlé. En lien avec les aspects informatiques du langage humain, elle permet aux ordinateurs de produire et d’interpréter le langage humain. lipping Combinaison entre le canal audio et le canal vidéo d’un film dans le but de garantir une parfaite synchronie du son et de l’action reproduite.

    LISA
    Localisation Industry Standards Association – Association internationale de référence dans le secteur de la localisation.

    littéralité
    Forme de traduction destinée à réaliser une version très proche de la morphologie et de la structure de la langue de départ.

    localisation
    C’est le processus de traduction et d’adaptation qui se rapporte normalement à une application de logiciel ou à un site Web. Il consiste, d’un point de vue linguistique et culturel, à le rendre propre aux utilisateurs et au marché de destination du produit. localisation de logiciel Adaptation d’un logiciel aux plans linguistique, culturel, ergonomique et technique pour un groupe de destinataires appartenant à une zone géographique déterminée.

    localiser
    Localiser signifie adapter un produit (souvent un logiciel) aux impératifs locaux en termes de langue et de culture, par exemple ceux ayant trait aux pratiques juridiques et aux conventions commerciales.

    LTI
    Localisation, traduction, interprétation

  • Mback to top

    manque à gagner

    Indemnité compensant la perte de gains professionnels lors de la journée précédant ou suivant le jour ouvré, et pendant laquelle l’interprète ne peut accepter d’autres missions en raison de ses déplacements depuis et vers le siège de l’événement durant tout ou partie de sa journée.

    mémoire de traduction (MT)
    Il s’agit d’une base de données contenant des phrases originales (appelées segments ou unités de traduction) ainsi que leur traduction. La MT est téléchargée sur le logiciel de traduction assistée, qui récupère et propose des segments de traduction en fonction du pourcentage de similitude avec le nouveau texte à traduire.

    métalangage
    En critique linguistique, ce qui permet de parler une langue par le biais d’un langage technique dit de service. Il est impossible de juger de la qualité d’un texte sans métalangage et sans glossaire spécialisé capable d’en désigner avec une certaine précision les structures, la morphologie et les termes analysés.

    mise en page
    Disposition et mise en proportion des éléments graphiques, photographiques et textuels sur une page.

    MLV
    Multilingual Vendor – prestataire de services de traductions en plusieurs langues.

    mondialisation
    La mondialisation est le processus de préparation ou de conception d’un produit, le plus souvent un logiciel, à utiliser quels que soient la langue ou le contexte culturel. Le terme est synonyme d’internationalisation.

    morphème
    Un morphème est l’élément minimal du langage doté de sens et qui ne peut être divisé en éléments plus petits.

    morphologie
    La branche de la grammaire qui étudie la structure ou les formes des mots.

    Multilingual Workflow System (Système de flux de travail multilingue, MWS)
    Un programme informatique qui crée un environnement prenant en charge et orchestrant une série d’activités destinées à faciliter le développement de produits multilingues. Un MWS devrait inclure un MWS pour la gestion de contenu multilingue, ainsi qu’une MT et un MultiTerm.

    multilingue
    Se réfère à un logiciel pouvant traiter plus d’une langue à la fois, permettant ainsi à l’utilisateur final de sélectionner des langues et des formats multiples. Ce logiciel permet aux données contenant plusieurs langues d’être numérisées, traitées, présentées et transmises au niveau multinational.

    multimédia
    Le multimédia est la caractéristique des productions (linguistiques) publiées sur différents supports (audio, vidéo, imprimés).

    multipaternité
    La définition de textes qui sont le résultat des interventions de plusieurs personnes. Ils sont produits par le rédacteur, le rewriter, le traducteur, le relecteur, le terminologue, l’homogénéiseur linguistique, le coordinateur, le linguiste, l’infographiste, le chef de projet et le réviseur. L’auteur du texte final n’est donc plus un seul et unique rédacteur-traducteur.

    MultiTerm
    Programme de terminologie Mis au point par Trados, il est désormais distribué par SDL International. Il fait partie du programme de mémoire de traduction de Trados, mais il est également disponible en tant que produit séparé.

  • Nback to top

    néologisme
    Mot nouveau ou locution nouvelle, ou encore nouvelle acception d’un mot déjà existant, entrés depuis peu dans le lexique d’une langue.

  • Oback to top

    OCR
    Reconnaissance optique des caractères. L’OCR consiste dans la traduction de bitmaps balayés optiquement de caractères de texte imprimés ou écrits en codes de caractère comme l’ASCII. La plupart des systèmes OCR utilisent une combinaison d’ordinateur et de logiciel pour reconnaître les caractères.

    onomastique
    L’onomastique est l’étude scientifique des noms propres.

    outil d’extraction de la terminologie
    Programme informatique qui fournit des solutions pour aider ou automatiser l’extraction de terminologie du corps d’un texte.

    outsource (externaliser)
    Confier à des tiers des missions ou des services généralement réalisés en interne.

  • Pback to top

    personne de langue maternelle
    Personne possédant une compétence de niveau langue maternelle dans une langue donnée.

    phonème
    Un phonème est l’unité de son minimale identifiable par un flux acoustique et pouvant produire des distinctions de sens.

    phonologie
    Branche de la linguistique qui traite des systèmes et des sons, notamment dans une langue donnée.

    pivot
    Lors d’une mission de traduction simultanée, il s’agit de l’interprète qui traduit non seulement pour le public, mais aussi pour ses collègues qui, ne connaissant pas la langue utilisée par l’orateur à ce moment-là, doivent donc traduire à partir de sa traduction. La mission du pivot est encore plus astreignante que celle d’un interprète normal, car c’est de lui que dépend la qualité du travail de ses collègues. Pour cette double traduction, on utilise la technique du relais.

    préimpression
    Désigne toutes les opérations conceptuelles, graphiques et techniques nécessaires à l’impression.

    prestataire de services de traduction (TSP)
    Personne ou organisation offrant des services de traduction.

    prestataire de services linguistiques (PSL)
    Prestataire de traductions et autres services dans le secteur linguistique, dont la composition typographique, la gestion de projet, l’internationalisation et l’enseignement d’une langue.

    prétraduction
    Processus de préparation d’un fichier en vue de la traduction, et contenant déjà des segments relatifs à des informations précédemment traduites. Dans la mesure où seules les correspondances à 100 % sont remplacées, le résultat est sous forme d’une série de fichiers contenant soit la terminologie du texte source, soit celle du texte cible.

    programme d’extraction terminologique
    Programme qui sélectionne les termes clés à extraire d’un corpus.

    pseudo-traduction

    Action semblable à un test, qui essaye de copier le processus de traduction plutôt que d’en fournir une en bonne et due forme. Une chaîne de texte est prélevée et insérée dans un processus de similitraduction qui l’altère et en produit une nouvelle. Souvent, ce processus a pour conséquence de modifier la chaîne du texte, provoquant ainsi une pseudo-traduction qui illustre les difficultés potentielles que l’on pourrait rencontrer lors de la véritable traduction.

    public
    Dans le domaine de l’interprétation simultanée, le groupe de personnes auquel s’adresse un interprète.

    publication
    Toutes les activités liées à la publication de matériel publicitaire réalisées par une entreprise ou une institution sur différents supports (papier, CD, site Web, etc.). La publication comprend donc le mastering ou matriçage (l’enregistrement audiovisuel à partir duquel s’effectuera la duplication des cassettes, DVD ou CD), la préimpression (l’illustration et la mise en page par publication assistée par ordinateur jusqu’aux pellicules) et l’édition, à savoir toutes les opérations d’écriture et les enregistrements sonores. Le terme publication est souvent employé comme synonyme d’édition, même si ce dernier a une acception plus restrictive.

    publication assistée par ordinateur (PAO)
    Service de mise en page graphique fourni en sus de la traduction, et qui repose sur la connaissance et l’utilisation de programmes spécifiques.

  • Qback to top

    Pas de rubrique.

  • Rback to top

    rédaction
    La création d’un texte souvent destiné à paraître sur Internet à des fins clairement commerciales.

    registre
    Série de propriétés propres à un type particulier de communication orale ou textuelle.

    relais
    Lors d’une mission de traduction simultanée, c’est la technique permettant aux interprètes qui ne connaissent pas la langue utilisée par l’orateur à un moment donné de se connecter à la cabine d’un collègue (le pivot) qui traduit depuis cette langue, puis de traduire dans leurs langues d’arrivée respectives en partant de sa traduction. L’on a recours à cette technique dans le cas de langues moins courantes et, en général, pour des interventions de courte durée.

    retraduction
    Retraduction littérale en vue de vérifier le respect du sens original.

    réviseur
    Personne qui effectue la révision.

    réviseur spécialisé
    Personne qui effectue la révision spécialisée.

    révision
    Dans la sphère de la traduction, on entend par révision l’activité de relecture, contrôle et correction effectuée par un traducteur sur un texte généralement traduit par un autre traducteur. La révision a pour objectif de repérer les erreurs, les incohérences, les fautes de grammaire et de ponctuation et, pour ce qui est de la traduction, de vérifier la conformité au texte de départ. En général, le nombre de passages de révision est proportionnel aux attentes de qualité du texte traduit : c’est ainsi qu’une traduction ayant finalité à être publiée peut être relue par le traducteur et par un ou deux intervenants externes (l’auteur, un expert en la matière, un autre traducteur, un réviseur expert), alors que la traduction d’un texte à diffusion interne peut s’en passer.

    révision en vue d’adaptation
    Consiste à revoir une traduction sans tenir compte de l’original, dans le but de l’adapter en fonction d’exigences linguistiques, terminologiques et stylistiques particulières. La révision en vue d’adaptation ne doit pas être confondue avec la révision, elle a lieu après, et elle est effectuée à la demande spécifique du client. C’est souvent le client lui-même qui l’effectue en vue d’adapter la traduction à ses objectifs particuliers.

    révision spécialisée
    Relecture d’un texte d’arrivée pour en vérifier son adéquation à l’objectif convenu, le respect des conventions du champ sémantique auquel il appartient, et pour conseiller d’éventuelles corrections. La révision spécialisée est effectuée par une personne possédant des compétences dans le domaine, sans pour autant posséder des compétences linguistiques.

    revoir
    Contrôler les aspects linguistiques et terminologiques d’une traduction pour en vérifier l’adéquation à l’objectif convenu, comparer les textes de départ et d’arrivée et conseiller d’éventuelles actions correctives.

    rewriting (réécriture/adaptation)
    Réécriture d’un texte dans les règles de l’art, réalisée par un copywriter (concepteur-rédacteur).

  • Sback to top

    SAE J2450
    Pratique recommandée par la SAE (Society of Automotive Engineers) quant aux critères d’évaluation de la qualité des traductions dans le secteur de l’automobile.

    sémantique
    Une partie de la structure du langage, avec la phonologie, la morphologie, la syntaxe et la pragmatique, portant sur la compréhension des mots, des phrases et des textes.

    SLV
    Single Language Vendor – prestataire de services de traductions en une seule langue.

    syllabaire
    Une liste de syllabes ou, plus précisément, l’ensemble des symboles syllabiques/caractères dans lequel chaque caractère représente une syllabe, utilisé dans des langues comme le japonais.

  • Tback to top

    TAO – traduction assistée par ordinateur
    Activité de traduction reposant sur un logiciel de TAO, lequel effectue une comparaison entre le texte source et la base de données constituée par les « mémoires de traduction » (Translation Memory) issues des précédentes traductions. Les traductions de tous les « segments » du texte source, que le programme reconnaît comme étant identiques ou similaires à ceux présents dans la base de données en fonction de pourcentages établis, sont proposées au traducteur, qui peut alors les accepter, les refuser ou les modifier.

    technolecte
    Fait partie du socio-style (langage et terminologie propres à une activité, une entreprise). Jargon professionnel caractérisé par des expressions lexicales à caractère scientifique ou technique.

    terminologie
    l’ensemble des termes et des expressions typiques propres à d’une discipline donnée.

    texte à usage interne
    Texte s’adressant au personnel interne de l’organisation qui l’a créé ou qui en a commandé la traduction.

    texte d’arrivée
    La traduction, le résultat du processus de traduction.

    texte de base
    Texte dans la langue de départ ou d’arrivée fournissant un contexte informatif sur le sujet du texte à traduire.

    texte de départ
    Le texte à traduire.

    texte libre
    Données saisies dans un champ sans aucune structure formelle ou définie en dehors d’un usage normal de la grammaire et de la ponctuation.

    TET
    Translation Environment Tool (Outil d’environnement de traduction) – programme ou groupe de programmes informatiques dont les fonctions aident les traducteurs humains dans leurs missions. Le programme comprend les fonctions de mémoire de traduction, de PAO, de localisation et des outils de gestion terminologique.

    TMS
    Terminology Management System – système de gestion terminologique. Outil informatique qui gère la terminologie spécifique d’un secteur ou d’une entreprise en une ou plusieurs langues. Il est souvent utilisé en association avec les programmes de traduction assistée par ordinateur (PAO) et de création de contenus (SGC).

    TMX
    Format d’échange de mémoires de traductions, conçu pour permettre un passage réciproque simplifié de données entre outils et/ou fournisseurs de traduction avec une perte d’informations minime ou nulle lors du processus. Le TMX est pris en charge par les dernières versions des principaux programmes de mémoire de traduction.

    trados
    Autrefois auteur du programme de mémoire de traduction éponyme, il fait désormais partie intégrante de la suite de TAO SDL Trados.

    traducteur
    Professionnel qui transpose un texte écrit d’une langue à une autre, normalement depuis les langues étrangères qu’il maîtrise vers sa langue maternelle.

    traducteur accrédité
    Traducteur ayant obtenu une certification de la part d’instituts professionnels comme l’AITI ou l’ATA. La certification – une demande d’inscription à une association – est habituellement obtenue sur la base de l’expérience et de la réussite à certains examens.

    traducteur assermenté
    En Italie, la définition de traducteur assermenté a une connotation plutôt générale, car il n’existe pas de registre officiel des traducteurs auquel se référer. Elle qualifie simplement un traducteur inscrit au Registre des consultants techniques près un Tribunal. Mais il n’est pas nécessaire de réussir des examens ni d’être titulaires de diplômes spécifiques pour s’y inscrire.

    traducteur indépendant, traducteur freelance
    Traducteur professionnel possédant un certain niveau d’expérience et de spécialisation qui assure des missions de traduction pour des agences ou des entreprises publiques et privées.

    traducteur littéraire
    Traducteur spécialisé dans la traduction de textes littéraires, dont des scénarios, des biographies, des poésies et des essais.

    traduction
    Transposition d’un texte écrit d’une langue vers une autre.

    Traduction assistée par ordinateur (TAO)
    Activité de traduction reposant sur un logiciel de TAO, lequel effectue une comparaison entre le texte source et la base de données constituée par les « mémoires de traduction » (Translation Memory) issues des précédentes traductions. Les traductions de tous les « segments » du texte source, que le programme reconnaît comme étant identiques ou similaires à ceux présents dans la base de données en fonction de pourcentages établis, sont proposées au traducteur, qui peut alors les accepter, les refuser ou les modifier.

    traduction automatique
    Traduction produite par un logiciel de traduction, ou encore utilisation d’un logiciel pour effectuer la traduction d’un texte sans intervention humaine. Si la qualité de la traduction automatique, en termes de terminologie, grammaire et signification, dépend en large mesure de la structure du texte original et du programme utilisé, une relecture et une révision approfondies sont toujours indispensables pour la rendre acceptable. La TA ne doit pas être confondue avec la TAO (traduction assistée par ordinateur).

    traduction certifiée
    On entend par là une traduction à laquelle est jointe une attestation de l’agence de traduction, certifiant que la traduction a été effectuée conformément aux normes en vigueur du secteur selon lesquelles cette agence a elle-même été certifiée.

    traduction chuchotée
    Traduction simultanée effectuée à voix basse par un interprète assis à côté de l’auditeur.

    traduction inverse
    La retraduction vers la langue originale d’un texte déjà traduit dans une autre, réalisée de préférence par un autre traducteur.

    traduction jurée, traduction assermentée
    On parle de traduction assermentée ou jurée lorsqu’un traducteur certifie, au moyen d’un procès-verbal d’assermentation signé devant le greffier du tribunal, que la traduction est conforme à l’original. Cette certification a une valeur juridique sur le territoire italien.

    traduction libre
    Traduction dans laquelle la transmission du contenu dans un style adapté prévaut sur la traduction mot à mot (cf. traduction littérale).

    traduction littérale
    Traduction collant au texte original dans sa terminologie et sa structure. La traduction littérale donne souvent un résultat figé et artificiel. Il convient de l’éviter, sauf si elle expressément demandée par le client.

    traduire
    Traduire signifie transformer un texte d’une langue à une autre de façon à en préserver la signification originale.

    traitement du langage naturel
    Le traitement du langage naturel, un processus propre à la linguistique informatique, identifie des techniques capables d’analyser automatiquement de grandes quantités de langage parlé (transcrit) ou écrit selon des modalités similaires à celles utilisées par les êtres humains.

    Translation Memory System (Système de gestion de mémoires de traduction)
    Programme qui permet de stocker en même temps aussi bien des glossaires sectoriels spécifiques qu’un maximum de textes multilingues issus de précédentes traductions. La base de données ainsi constituée est la mémoire de traduction, qui sera ensuite utilisée dans le cadre de la traduction assistée par ordinateur (TAO).

    translittération
    Écrire ou imprimer une lettre ou un mot en utilisant les lettres correspondantes les plus similaires d’un autre alphabet ou d’une autre langue. Un moyen systématique de conversion des caractères ou des sons phonétiques d’un alphabet dans un autre alphabet.

    TTS, Text-to-speech
    Littéralement « du texte à la parole ». Système de synthèse vocale qui convertit un texte en paroles.

  • Uback to top

    unicode
    L’unicode est un système moderne de codage pour la prise en charge des caractères qui forment une langue. Il est utilisé dans les langages de programmation les plus récents comme XML, Java, JavaScript, ainsi que dans différentes applications logicielles. L’un de ses avantages les plus importants est qu’il permet de créer une version unique d’une application logicielle ou d’un site Web à utiliser dans les différentes versions localisées sans qu’il soit nécessaire d’intervenir sur le code source.

  • Vback to top

    valorisation / valoriser
    Se réfère à la quantité de texte déjà traduit pouvant être réutilisé ou recyclé.

    vocabulaire contrôlé
    La standardisation de mots susceptibles d’être utilisés pour rechercher des index, des extraits ou des informations de bases de données. Les publications de listes de synonymes classés par ordre de préférence et identifiant le vocabulaire du système sont très fréquentes.

    voix off
    Commentaire audio fait par un narrateur invisible dans un film, une vidéo, un spot publicitaire.

  • Wback to top

    word processor, programme de traitement de texte
    Programme permettant l’acquisition, la mise en forme et la modification d’un texte.

    WYSIWYG ((ce que l’on voit est ce que l’on obtient, tel quel))
    Acronyme utilisé pour décrire un système à travers lequel le contenu affiché durant la phase d’édition est très semblable à celui du produit final (une impression, une page Web, une présentation avec des diapositives, etc.)

  • Xback to top

    XLIFF
    XML Localization Interchange File Format – il s’agit d’une norme ouverte, spécifiquement conçue pour la localisation de données. Il s’agit d’un format de fichier capable de charger des chaînes, de vérifier des révisions, de marquer les différentes phases du processus de localisation, d’effectuer un comptage de mots et de fournir des traductions linguistiques alternatives ou conseillées.

    XML
    eXtensible Markup Language – un langage/spécificité de programmation, version réduite de SGML, faisant fonction de norme internationale pour la publication et la transmission d’informations électroniques, et spécifiquement conçu pour les documents Web.

  • Zback to top

    zéro erreur
    Le niveau d’excellence le plus élevé dans le domaine de la traduction.